MISSION KOKI GOUYE

Suite à plusieurs entretiens téléphoniques, le nouveau Président de la Communauté Rurale de Ndindy nous avait invité à Ndindy.

En effet, l’ancien bureau de la Communauté rurale avait attribué à l’association AMICI DEL SENEGAL un terrain de vingt (20) hectares pour la création d’un « OASIS ». Suite à cela et pour renforcer ce début de partenariat, la nouvelle équipe par le biais de son Président Monsieur Cheikh SECK a jugé nécessaire au vue de l’importance du projet de revoir ladite décision. Ainsi, après plusieurs entretiens téléphoniques entre Messieurs Samba Cor SEYE, Président de l’association SERVIR, Macodou SOW, Technicien en horticulture, Coordonnateur l’association APEDEC, Ousmane NIANG et lui, il m’a fait la proposition de substituer le terrain déjà attribué par un autre plus important de quatre vingt (90) hectares. Ce terrain étant déjà clôturé de grillage dit de « ferlo » et disposant de porte et de clé pour la sécurité.

De concert avec les autres, nous avons jugé que la proposition n’était pas mal mais qu’il fallait d’abord s’en ouvrir aux bénéficiaires. Sur ce, j’ai demandé au PCR de me laisser le temps de transmettre à qui de droit.

C’est alors que j’ai eu un entretien téléphonique avec Messieurs Tanor Fall et Alex KANE pour avis. Ceux-là m’ont demandé de prendre la décision qui s’impose. J’ai rappelé le PCR pour lui donner mon accord de principe en attendant de visiter le terrain.

Nous sommes donnés rendez-vous à Ndindy, le 06 juillet 2009 pour la visite et une séance de travail.

A la date convenue, nous sommes retrouvés à Diourbel, où les deux délégations se sont suis pour Ndindy. De la délégation de la Communauté rurale s’est étoffée d’autres membres et nous avons continué vers le village de Koki Gouye sis à trois (03) kilomètres environ du siège de la CR. Là se trouve le terrain objet de la proposition de substitution.

Avant la visite du terrain nous avons tenu une réunion sous l’arbre à palabre. Cette séance a enregistré la présence des populations et des membres suivants :

Mr. Birane SECK, Chef de village ;
Mr. Cheikh SECK, Président de la Communauté Rurale ;
Mr. Mousmane NIANG, Adjoint du PCR ;
Mr. Jib Faye, Conseiller
Mr. Dame NDIAYE, 2ème Vice-président
Mr. Cheikh SYLL, Président de la Commission domaniale
Mr. Ibrahima NDOUR, Président de la Commission hydraulique
Mr. Isma DIOUF, Chef de quartier ;
Mme Mine SY, Présidente du groupement des femmes ;
Mr. Serigne Matar SY, Chef religieux, Notable ;
Mr. Samba Cor SEYE, Président de SERVIR.
Mr. Macodou SOW, Coordonnateur de A.P.E.DE.C

En ouvrant la séance, le PCR a souhaité la bienvenue à la délégation hôte et a expliqué l’objet de la visite et les opportunités que le projet pourrait engendrer pour la Communauté rurale et pour les populations. Il insistera sur l’engagement et la détermination de tout un chacun pour la réussite du projet. Il a fait un plaidoyer pour la protection de l’environnement et le développement des énergies renouvelables avant de passer la parole au chef de village.

Ce dernier a décliné sa joie de recevoir un pareil projet. Il a exhorté les villageois à plus de détermination dans les activités qui verront certainement le jour pour leur bien et pour le bien de notre environnement.

Monsieur Macodou Sow, Personne ressource et partenaire de SERVIR a fait un historique des activités qui nous ont mené à cette présente réunion. Il a, en outre, demandé à la population d’être responsable et conséquent. Que les opportunités qui s’offrent à eux et à leur localité ne sont pas des chimères, ni des éléphants blancs, mais une réalité qui prendra forme avec eux, par eux et pour eux. Il leur a fait l’économie du partenariat avec sa structure. Il a décliné les principes sur lesquelles sa structure accepte de travailler. Que son apport sera en matière de projet d’appui aux populations et de financement de micro projet. Son expérience dans le milieu rural (de la région orientale du Sénégal en passant par le sud, le centre-Ouest et le nord) depuis plusieurs décennies lui permet de bien transmettre son savoir.

Il dira qu’il sera leur interprète auprès du Réseau des Organisation pour la Sécurité Alimentaire (ROSA) qui a un statut d’observateur et dont sa structure qui est membre.

Le Président de la Commission domaniale et le Président de la Commission hydraulique, chacun en ce qui le concerne a dit toute sa détermination et son dévouement pour la réussite de ce partenariat. Qu’ils mettront à profit tous les instruments juridiques et légaux pour atteindre les objectifs pour le bien des populations qui ont eu confiances en eux en les élisant à la tête de l’équipe communautaires.

En pleine séance, Monsieur MBOW, Président de l’ONG SOS Sahel, qui s’occupe de programme de forage sur l’étendu du territoire national a appelé pour témoigner de sa disponibilité personnelle et celle de son institution. Il est prêt à mettre son expérience, dans ce domaine, à la disposition du projet et de la communauté rurale.

La présidente des femmes a abondé dans le sens de ses devanciers et a pris un engagement de réussite dans le secteur dont elle a en charge. Les femmes dans leur pragmatisme légendaire et leur abnégation joueront leur partition avec la réussite escomptée.

Monsieur Samba Cor SEYE, pour le compte de SERVIR et de AMICI DEL SENEGAL a présenté ses excuses quant aux lenteurs apportées au projet. Il se dit agréablement surpris de la chaleur de l’accueil et de la mobilisation que les populations lui ont accordé. Cela témoigne de l’attention et de l’importance qu’elles donnent au projet et au partenariat entre AMICI DEL SENEGAL et la Communauté Rurale de Ndindy.

L’importance du projet, dira-t-il, nécessite une maîtrise du programme, du plan d’action mais et surtout de la ressource humaine chargée des différentes études à élaborer et à réaliser. Les échéances préélectorales, électorales et post-électorale nous imposées une pause afin de savoir la suite à donner au projet et au partenariat avec l’équipe dirigeante de la CR. La preuve, dira-t-il, l’équipe de la CR a changé. Nous ne sommes pas là pour faire de la politique politicienne. La seule chose qui nous intéresse, c’est d’être en phase avec les autorités de la communauté rurale afin de réaliser le projet « OASIS » pour la protection de l’environnement et les populations.

Pour mémoire, il faut rappeler que le projet « OASIS » consiste à faire un forage qui fonctionne aux énergies renouvelables (Solaire, éolienne, biomasse, etc.), autour duquel gravitera un périmètre de culture maraîchère, ensuite un autre de culture fruitière et en fin un reboisement d’espèce forestière. Une case de santé pour la prise en charge sanitaire des populations est intégrée audit projet. Déjà un appui en médicament a été fait avec l’ancienne équipe dirigeante. Une maison à outils, pour la formation à un métier des jeunes et le perfectionnement des acquis des populations sera aussi érigée.

Les péjorations de l’environnement, tels le réchauffement climatique, l’augmentation du niveau de la mer, la fonte des glaces et la destruction des forêts, nous interpellent tous, où que nous soyons, quoique nous fassions. C’est pourquoi une composante reboisement et développement des énergies renouvelables occupent une place prépondérante. Rien ne pourra se faire si une prise de conscience objective n’est pas faite. J’ose croire que cela ne vous fait pas défaut vu la mobilisation que vous avez faite, la détermination et l’attention que vous portez à, ce partenariat. Nous irons tout à l’heure visiter le terrain que le PCR ici présent nous a proposé en substitution à celui attribué par l’ancien bureau. Cela justifie s’il en était besoin, l’importance que vous donné au projet. Nous sommes heureux d’entendre ici le président de la commission domanial dire que les délibérations portant sur l’octroi du terrain sont disponibles.

Le PCR avant de clôturer la séance, a décliné sa politique sectorielle dont quelques axes recoupent avec les objectifs de ses partenaires ici présents et représenté. Il exhorté davantage la population et les autorités à s’unir autour de l’essentiel et de faire la réussit de ce projet un sacerdoce. Il s’engage à user de tout son autorité et de ses prérogatives pour atteindre les objectifs visés.

C’est sur les prières de Serigne Matar SY, Chef religieux que la séance est levée.

Après cette rencontre, nous sommes portés sur le terrain pour le visiter et constater contradictoirement la protection comme il a été dit.

Mr Macodou SOW, en expert a fait de la démonstration pour l’appréciation du sol. Des prélèvements ont été faites sur place et des explications données.